Cleidocranial Dysplasia (CCD)

Qu'est-ce que Cleidocranial Dysplasia (CCD)?

Cette maladie rare est une maladie génétique qui affecte principalement le développement des os et des dents.

On pense qu'il survient chez 1 sur 1 million de personnes, mais le nombre de personnes non diagnostiquées peut être plus élevé en raison du fait que le syndrome ne peut causer que de très légers symptômes chez certains individus.

Syndrome Synonymes :
Dysostose cléido-crânienne CCD ; Clcd

Quelles sont les causes des changements génétiques Cleidocranial Dysplasia (CCD)?

Les mutations du gène RUNX2 sont responsables du syndrome. Bien qu'environ 30% des cas aient une cause inconnue et ne présentent aucune mutation dans le gène RUNX2. Il est hérité selon un modèle autosomique dominant

Dans le cas de l'hérédité autosomique dominante, un seul parent est porteur de la mutation génique, et ils ont 50% de chances de la transmettre à chacun de leurs enfants. Les les syndromes hérités d'une transmission autosomique dominante sont causés par une seule copie de la mutation génique.

Quels sont les principaux symptômes de Cleidocranial Dysplasia (CCD)?

Symptômes peut varier considérablement parmi les personnes atteintes de dysplasie cléidocranienne.

Cependant la plupart des individus sont touchés par des anomalies dans le développement des os : ils peuvent être plus fragiles, absents ou se développer différemment. Cela peut également entraîner une diminution de la densité osseuse et un risque accru de développer l'ostéoporose.

Les individus peuvent présenter des clavicules sous-développées ou absentes, ce qui conduit à son tour à des épaules étroites et inclinées.

Il y a aussi souvent un retard de développement du crâne (crâne) avec la maladie, et pour de nombreuses personnes, les fontanelles (le point mou au sommet de la tête) ne se ferment pas comme elles le feraient normalement pendant la petite enfance et restent ouvertes jusqu'à l'âge adulte.

D'autres caractéristiques physiques du syndrome comprennent une petite taille, des doigts effilés et des pouces larges. Les coups de genoux, les pieds plats et la scoliose (courbure de la colonne vertébrale) peuvent également être symptômes.

Les caractéristiques faciales uniques de la maladie comprennent la brachycéphalie (un crâne large et court), un front proéminent, des yeux larges, un nez plat et une petite mâchoire supérieure

Traits/caractéristiques cliniques possibles :
Clavicule aplasique, Syringomyélie, Côtes cervicales, Absence de sinus paranasaux, Absence de sinus frontaux, Dosage frontal, Rétrusion médiane, Symphyse pubienne large, Spondylolisthésis, Spondylolyse, Os wormiens, Scoliose, Calvaria épaissi, Hérédité autosomique dominante, Dosage pariétal dominant, Ouverture pariétale antérieure Augmentation de la densité minérale osseuse, Facilité anormale à opposer les épaules, Augmentation du nombre de dents, Augmentation de la susceptibilité aux fractures, Étroit palais, Détresse respiratoire néonatale, Étroit thoracique, Taille modérément courte, Grand foramen magnum, Long deuxième métacarpien, Micrognathie, Brachydactylie, Coxa vara , Épiphyses coniques des phalanges de la main, Fente palatine, Aplatissement malaire, Ossification de l'os pubien retardée, Éruption retardée des dents primaires, Éruption retardée des dents permanentes, Scapula hypoplasique, Côtes courtes, Hypoplasie de l'émail dentaire, Aile iliaque hypoplasique, Sinus frontaux hypoplasiques, col fémoral court, clavicules courtes, palais haut, court phalange médiane du 2n

Comment quelqu'un se fait-il tester pour Cleidocranial Dysplasia (CCD)?

Le diagnostic initial de la dysplasie cléidocrânienne peut commencer par un dépistage par analyse génétique du visage, comme le propose FDNA Telehealth, qui peut identifier les marqueurs clés du syndrome et souligner le besoin de tests supplémentaires. Si d'autres tests sont recommandés, ce qui suivra est une consultation avec un conseiller en génétique, puis un généticien. Ces consultations impliquent généralement un examen complet des antécédents médicaux du patient, une histoire familiale générationnelle documentant les problèmes de santé et les conditions génétiques, et un examen physique détaillé. Sur la base de cette consultation clinique, les options et recommandations pour les tests génétiques seront partagées avec les parents / tuteurs de l'individu et le consentement sera demandé pour d'autres tests. Ce processus peut avoir lieu au cours de plusieurs visites à la clinique. Les tests génétiques impliqueront un échantillon de sang. Les résultats du test seront ensuite renvoyés au généticien qui expliquera en détail le rapport résultant avec les parents / tuteurs de l'individu testé.

Informations médicales sur Cleidocranial Dysplasia (CCD)

This autosomal dominant condition is characterised by frontal and parietal bossing, a persistent open anterior fontanelle, often with late closure of the other sutures (including the metopic suture), small facial bones, hypertelorism and delayed eruption of the dentition with supernumerary teeth. The clavicles are either absent or severely hypoplastic, and the most serious manifestation is the occasional occurrence of a severe scoliosis. Other radiological features include wormian bones, thickening of the calvarium (especially over the occiput), a narrow thorax, hypoplasia of the iliac wings, and failure of fusion of the symphysis pubis. Occasionally there are short distal phalanges in the hands. There are rare cases on record of possible autosomal recessive inheritance. (Goodman et al., 1975). Zackai et al., (1997) reported sibs where it was suggested that germ line mosaicism was present in one parent. Cooper et al., (2001) provide a good review of the natural history of the condition. The case reported by Mohan et al., (2006) had bilateral polycystic ovaries and a malformed uterus.
Unger et al., (2002) and Morava et al., (2002) point out that some cases can present with radiological and biochemical features of hypophosphatasia including reduced plasma alkaline phosphatase levels and increased urinary phosphoethanolamine excretion with decreased bone density. Another such case was recorded by El-Gharbawy et al., (2010). Mutation analysis of RUNX2 was normal but array CGH showed a deletion disrupting the C-terminal region.
Brueton et al., (1992) reported three apparent cases with re-arrangements of 8q22. A mother and daughter had a balanced t(8;10)(q22.3;p12.3) and an isolated girl had a dup(8q13.3->q22.1). Nienhaus et al., (1993) reported a 22-year-old man with apparent cleidocranial dysostosis and mild to moderate mental retardation. He had a 46,XY,inv(6)(p11q16) karyotype, which was not present in his mother. His deceased father could not be tested. Narahara et al., (1995) reported a case with a balanced 6p12;18q24 translocation. Parental chromosomes could not be examined.
Mundlos et al., (1995) mapped the gene to 6p21 in three families. Feldman et al., (1995) and Ramesar et al., (1996) confirmed this mapping and Gelb et al., (1995) refined it and reported a case with a microdeletion. Lee et al., (1997), Otto et al., (1997), Mundlos et al., (1997) demonstrated missense mutations in the osteoblast-specific transcription factor OSF2/CBFA1. Rodan et al., (1997) and Dickman (1997) provide reviews of mutations in both the mouse and the man.Two brothers and their half-brother had cleidocranial dysplasia - mother was clinically and initially molecularly unaffected. It took some work to show that she was mosaic for the mutation (Pal et al., 2007).
Mundlos (1999) provides a good review of the clinical and genetic situation. Further mutations were reported by Quack et al., (1999). Zhou et al., (1999) carried out functional studies and attempted to correlate these with the phenotype. Cunningham et al., (2006) reported 3 cases with severe parietal bone dysplasia, all with C-terminal RUNX2 mutations (this is another name for CBFA1)
Merks et al., (2005) reported a molecularly proven patient with a Wilms tumour, and Soto et al., (2006) reported a case (without a mutation) who had a B-cell immunodeficiency. A novel binding-site RUNX2 mutation was reported in a large family by Tang et al., (2007). All the affected had hyperplasic nails and an elevated nail-bed.
A phenocopy of cleidocranial dysostosis can be caused by microduplications upstream of MSX2 (Ott et al/. 2012).
NB - not all cases have abnormal clavicles (Singh et al., 2015).
Dinçsoy Bir et al. (2016) described 15 patients from 11 families with cleidocranial dysplasia. Causative mutations could be found in 90% of patients. Clinical characteristics were typical for cleidocranial dysplasia, except for the short stature and osteopenia, which were found in only around 20% of patients.
Hsueh et al. (2017) described a 58 year old patient with progressive back pain and proximal limb muscle weakness. Molecular investigation revealed heterozygous missense mutation in RUNX2 gene. Clinical features included short stature, facial dysmorphism (hypertelorism, midface hypoplasia, and chin protrusion), sloping shoulders, atrophy of shoulder girdle muscles and symmetrical weakness in the proximal parts of limbs. Radiological features included wormian bones in the skull, absence of the right clavicle, hypoplasia of the left clavicle, and scoliosis. Electromyography revealed myogenic polyphasic waves of small amplitude and short-duration. Muscular MRI showed showed atrophy associated with fatty infiltration. Proband’s father and daughter shared the dental, skeletal and muscular characteristics.


* This information is courtesy of the L M D.
If you find a mistake or would like to contribute additional information, please email us at: [email protected]

Soyez plus rapide et plus précis Diagnóstico Genético!

Plus de 250,000 patients analysés avec succès!
N'attendez pas des années pour un diagnostic. Agissez maintenant et gagnez un temps précieux.

Commencer ici!

"Notre chemin vers un diagnostic de maladie rare a été un voyage de 5 ans que je ne peux décrire que comme une tentative de faire un road trip sans carte. Nous ne connaissions pas notre point de départ. Nous ne connaissions pas notre destination. Maintenant nous avons de l'espoir. "

Image

Paula et Bobby
Parents de Lillie

Qu'est-ce que la FDNA Telehealth?

FDNA Telehealth est une entreprise de santé numérique de premier plan qui offre un accès plus rapide à une Analyse Génétique précise.

Dotée d'une technologie hospitalière recommandée par les plus grands généticiens, notre plateforme unique met les patients en contact avec des Experts En Génétique pour répondre à leurs questions les plus urgentes et clarifier toute préoccupation qu'ils pourraient avoir concernant leurs Symptômes.

Avantages de la FDNA Telehealth

Icône FDNA

Credibility

Notre plateforme est actuellement utilisée par plus de 70% des généticiens et a été utilisée pour diagnostiquer plus de 250,000 patients dans le monde.

Icône FDNA

Accessibilité

FDNA Telehealth fournit une analyse faciale et un dépistage en quelques minutes, suivi d'un accès rapide aux conseillers en génétique et aux généticiens.

Icône FDNA

Facilité d'utilisation

Notre processus transparent commence par un diagnostic initial en ligne par un conseiller en génétique et s'ensuit par des consultations avec des généticiens et des tests génétiques.

Icône FDNA

Précision et précision

Capacités et technologies avancées d'intelligence artificielle (IA) avec un taux de précision de 90% pour une meilleure précision analyse génétique.

Icône FDNA

La valeur pour
De l'argent

Accès plus rapide aux conseillers en génétique, aux généticiens, aux tests génétiques et au diagnostic. En moins de 24 heures si nécessaire. Économisez du temps et de l'argent.

Icône FDNA

Confidentialité et sécurité

Nous garantissons la meilleure protection de toutes les images et informations des patients. Vos données sont toujours sûres, sécurisées et cryptées.

La FDNA Telehealth peut vous rapprocher d'un diagnostic.
Planifiez une réunion de conseil ginitique en ligne dans les 72 heures!

EspañolDeutschPortuguêsFrançaisEnglish