Lateral Meningocele syndrome (LMNS)

Qu'est-ce que la méningocèle latérale syndrome?

Cette maladie rare est une maladie génétique qui affecte plusieurs parties du corps, notamment les os, les muscles, le système nerveux et d'autres systèmes du corps.

Le syndrome est identifié par la présence de méningocèles latérales, c'est-à-dire lorsque les membranes qui entourent la moelle épinière font saillie à travers des espaces dans les os de la colonne vertébrale. Ceux-ci sont plus susceptibles de se trouver dans la partie inférieure de la colonne vertébrale où ils sont souvent aussi plus gros.

Il n'y a que quelques cas de syndrome signalés dans le monde entier à ce jour.

Syndrome Synonymes :
Latéralménigocélésyndrome Latéralménigocélésyndrome Lehman (1977) - ostéosclérose; anomalies du système nerveux/des méninges Lehman Syndrome; Lehman syndrome; LMS LMS

Quel changement génique provoque la méningocèle latérale syndrome?

Les mutations du gène NOTCH3 sont responsables du syndrome. Il est hérité selon un modèle autosomique dominant, mais la plupart des cas sont le résultat d'une mutation de novo ou nouvelle dans le gène.

Dans le cas de l'hérédité autosomique dominante, un seul parent est porteur de la mutation génique, et ils ont 50% de chances de la transmettre à chacun de leurs enfants. Les les syndromes hérités d'une transmission autosomique dominante sont causés par une seule copie de la mutation génique.

Dans certains cas, un syndrome génétique peut être le résultat d'une mutation de novo et le premier cas d'une famille. Dans ce cas, il s'agit d'une nouvelle mutation génique qui se produit pendant le processus de reproduction.

Quels sont les principaux symptômes de la méningocèle latérale syndrome?

La présence de méningocèles latérales provoque des dommages aux nerfs qui partent de la colonne vertébrale vers le reste du corps.
Cela peut également endommager les nerfs responsables du contrôle de la vessie.

Les dommages au système nerveux peuvent également provoquer une sensation de picotement dans les jambes, une faiblesse ou une raideur dans les jambes et des maux de dos associés.

Le développement moteur retardé de la petite enfance est également un symptôme courant.

Les traits du visage uniques associés au syndrome comprennent des sourcils très arqués, des yeux très espacés, des paupières tombantes et des coins des yeux qui pointent vers le bas. Une lèvre supérieure fine, un long philtrum, des oreilles basses, une petite mâchoire, des poils grossiers et une apparence faciale aplatie sont également des traits du visage du syndrome.


Comment une personne est-elle testée pour la méningocèle latérale syndrome?

Le dépistage initial du syndrome de la méningocèle latérale peut commencer par un dépistage par analyse faciale, via le FDNA Telehealth plate-forme de télégénétique, qui peut identifier les marqueurs clés du syndrome et souligner le besoin de tests supplémentaires. Une consultation avec un conseiller en génétique puis un généticien suivra.

Sur la base de cette consultation clinique avec un généticien, les différentes options de tests génétiques seront partagées et le consentement sera recherché pour d'autres tests.

Informations médicales sur la méningocèle latérale syndrome

Disease Overview:
Lateral Meningocele syndrome (LMNS) is an autosomal dominant multi-system connective tissue disorder presenting with lateral spinal meningoceles, hypotonia, characteristic facial features, joint hyperextensibility and skeletal abnormalities (scalloping of the vertebra, worsmian bones, calvarial hyperostosis, acro-osteolysis). It is caused by heterozygous pathogenic variants in exon 33, the last exon, of NOTCH3, resulting in an abnormal protein product that lacks a functional C-terminal PEST domain. Other common features include neurologic abnormalities (Chiari I malformation, syringomelia, tethered cord), feeding difficulties, cleft palate, hearing loss, congenital heart defects, and cryptorchidism. Intellect is often preserved.

Clinical Description:
Main clinical features/phenotypes: Lehman et al. [1977] described a 14-year-old female with craniofacial dysmorphisms, including narrow face, proptosis, downslanted palpebral fissures, poorly-developed ear canals, malar flattening, high-arched palate, dental crowding, microretrognathia, left conductive hearing loss, and fine horizontal nystagmus, who presented with lower limb weakness, back pain, and neurogenic bladder. Radiologic assessment revealed skeletal sclerosis, most prominent in the calvarium, scoliosis, enlarged sella turcica, platybasia, cerebellar hypoplasia, and multiple meningoceles. Intellect was normal. She underwent osteoplastic laminectomy at the level of the thoracic meningoceles with symptomatic relief. Her mother shared her craniofacial and skeletal features with mild enlargement of the spinal canal and congenital vaginal stenosis. Philip et al. [1995] reported a 19-year-old Italian male with multiple lateral meningoceles and similar facial features as previously described. New findings included bilateral iris colobomas, bilateral ptosis, and a marfanoid body habitus. Skin electron microscopy showed microfibril excess and abnormal elastic fibres. A further three unrelated individuals were described by Gripp et al. [1997] expanding the phenotype to include neonatal hypotonia, congenital heart defect (ventricular septal defect, aberrant right subclavian artery, interrupted inferior vena cava, aortic root dilatation), hydrocephalus, Chiari 1 malformation, syringomelia, cervicomedullary instability due to malformed C1 vertebra, joint hyperextensibility, keloid scars, pectus malformation, short umbilical cord, and cryptorchidism in males. Other notable craniofacial dysmorphisms were coarse hair, low posterior hairline, widely spaced eyes, tented upper lip, and prominence of the metopic suture. Collagen studies were normal. One individual had intellectual disability. Another affected mother and daughter pair were reported by Chen et al. [2005)] supporting autosomal dominant inheritance. The 11-year-old daughter had lumbar vertebral fusion and both her and her 33-year-old mother had bilateral hearing loss, umbilical or inguinal hernia, and joint hyperextensibility. An additional individual had a V-shaped cleft palate Avela et al. [2011] initially reported a 6-year-old male with Hajdu-Cheney syndrome due to presence of acro-osteolysis and abnormal dental enamel, but this was later classified as LMNS by Gripp et al. [2011]. Alves et al. [2011] et Correia-Sa et al. [2013] reported a 5-year-old male with a bicuspid aortic valve, Pierre-Robin sequence and prenatal cystic hygroma. A 55-year-old female presenting with chronic back pain, neuropathy, and joint hyperextensibility with multiple dislocations was described by Castori et al. [2014]. Features in adulthood included chronic headaches, occipital neuralgia, occasional nocturnal limb movements, Raynaud’s phenomenon, dysphagia, gastroesophageal reflux disease, uterine prolapse, vaginal dryness, dry mouth and eyes, and early tooth loss. Of note, this individual had no pathogenic variants in NOTCH3 at later assessment. Pathogenic variants in the NOTCH3 gene were found to be causative of LMNS in 6 individuals by Gripp et al. in 2015. Ejaz et al. [2016] also identified a pathogenic variant in NOTCH3 in a 2-year-old male with characteristic features as well as feeding difficulties requiring gastrostomy tube, developmental delay and a complex cardiac defect (coarctation of the aorta, large VSD, large atrial septal defect, bicuspid aortic valve, and bilateral superior vena cavae). There had been prenatal note of nuchal edema and echogenic bowel. Brown et al. [2017] also described prenatal presence of nuchal edema, along with L2 hemivertebra, in a 6-month-old female. She required Chiari 1 malformation decompression with ventriculoperitoneal (VP) shunt, which was thought to be an effective technique to reduce the load on lateral meningoceles by diverting cerebrospinal fluid. She had a history of intestinal malrotation, and tethered cord. A pathogenic variant in NOTCH3 was found.

Prenatal presentation:
Congenital heart defects may be detected prenatally. Three individuals had a prenatal finding of nuchal edema or cystic hygroma (Alves et al., 2011; Ejaz et al., 2016; Brown et al., 2017). Age of onset: Lateral meningocele syndrome is due to germline pathogenic variants in NOTCH3. The evolution of lateral meningoceles over time is unknown. Age of diagnosis ranges from 6 months to 50 years [Castori et al, 2014; Brown et al, 2017].

Genotype-phenotype correlations:
Given the rarity of the condition in published literature, genotype-phenotype correlations are presently unknown. Lateral meningocele syndrome is caused by heterozygous, truncating, pathogenic variants in the last exon, exon 33, of NOTCH3 [Gripp et al., 2015]. All reported pathogenic variants result in loss of function of the C-terminal PEST domain, and include 3 missense variants, 3 deletions, and 1 insertion.

* This information is courtesy of the L M D.
If you find a mistake or would like to contribute additional information, please email us at: [email protected]

Soyez plus rapide et plus précis Diagnóstico Genético!

Plus de 250,000 patients analysés avec succès!
N'attendez pas des années pour un diagnostic. Agissez maintenant et gagnez un temps précieux.

Commencer ici!

"Notre chemin vers un diagnostic de maladie rare a été un voyage de 5 ans que je ne peux décrire que comme une tentative de faire un road trip sans carte. Nous ne connaissions pas notre point de départ. Nous ne connaissions pas notre destination. Maintenant nous avons de l'espoir. "

Image

Paula et Bobby
Parents de Lillie

Qu'est-ce que la FDNA Telehealth?

FDNA Telehealth est une entreprise de santé numérique de premier plan qui offre un accès plus rapide à une Analyse Génétique précise.

Dotée d'une technologie hospitalière recommandée par les plus grands généticiens, notre plateforme unique met les patients en contact avec des Experts En Génétique pour répondre à leurs questions les plus urgentes et clarifier toute préoccupation qu'ils pourraient avoir concernant leurs Symptômes.

Avantages de la FDNA Telehealth

Icône FDNA

Credibility

Notre plateforme est actuellement utilisée par plus de 70% des généticiens et a été utilisée pour diagnostiquer plus de 250,000 patients dans le monde.

Icône FDNA

Accessibilité

FDNA Telehealth fournit une analyse faciale et un dépistage en quelques minutes, suivi d'un accès rapide aux conseillers en génétique et aux généticiens.

Icône FDNA

Facilité d'utilisation

Notre processus transparent commence par un diagnostic initial en ligne par un conseiller en génétique et s'ensuit par des consultations avec des généticiens et des tests génétiques.

Icône FDNA

Précision et précision

Capacités et technologies avancées d'intelligence artificielle (IA) avec un taux de précision de 90% pour une meilleure précision analyse génétique.

Icône FDNA

La valeur pour
De l'argent

Accès plus rapide aux conseillers en génétique, aux généticiens, aux tests génétiques et au diagnostic. En moins de 24 heures si nécessaire. Économisez du temps et de l'argent.

Icône FDNA

Confidentialité et sécurité

Nous garantissons la meilleure protection de toutes les images et informations des patients. Vos données sont toujours sûres, sécurisées et cryptées.

La FDNA Telehealth peut vous rapprocher d'un diagnostic.
Planifiez une réunion de conseil ginitique en ligne dans les 72 heures!

EspañolDeutschPortuguêsFrançaisEnglish